أخر المستجدات
‏ Intagrist El Ansari “‏‎Écho saharien : l’Inconsolable nostalgie‎‏ “

‏ Intagrist El Ansari “‏‎Écho saharien : l’Inconsolable nostalgie‎‏ “

Intagrist El Ansari

Dans le désert, la montagne, la campagne, en ville, n’importe ou, il m’est vital de marcher.

Marcher rejoindre le désert saharien, marcher pour visiter un ami, marcher pour me rendre au travail, marcher pour les courses, marcher pour marcher, marcher, c’est ainsi ! Marcher. Pourquoi ? Pour être libre et exorciser l’existence de ce monde.

Jeune, je marchais sans raison. Aujourd’hui, marcher est indispensable. Un plaisir. Un besoin.

Marcher pour «  aller à l’essentiel », selon Sylvain Tesson.

Marcher pour mieux penser.

Marcher pour revenir sur terre.

Je ne manque aucune raison de marcher.

A Paris, ou je laisse l’enveloppe de mes pieds chez le cordonnier, rue des Archives. Manque de mes pas, des heures durant, à travers les quartiers des vêtements, du design, des galeries d’art, des livres. Plus d’animations dans les premiers. Calme et tranquillité dans les derniers, un autre monde, rues et fenêtres qui sourient.

Une librairie, un livre exposé d’Ibrahim Al Koni, l’écrivain, le poète Touareg : «  La loi du désert stipule que rester plus de quarante jours à la même place, c’est tomber en esclavage. »

Liberté perdue en tombant dans la sédentarisation. La retrouver dans le voyage…

Poursuivre ma marche en solitaire, avec mon âme. Ne pas faire du lot, même un instant. Emerger enfin, garder ma liberté de pensée pour le départ immédiat !

J’entends l’écho qui interpelle du fin fond de l’espace désertique.

L’incantation est là, subite ! Refus impossible. Appel de celui en qui coule le sang du désert. Le Sahara envahit mon esprit. J’entends déjà, intérieurement, le silence qui l’habite. Je pars ! Un retour dans le désert des Touaregs pour retrouver ses racines.

13023543_10154103821952641_1131785263_n

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*